Quand les orthophonistes d’aujourd’hui parlent aux orthophonistes de demain ! Retour sur une belle matinée d’échanges

Le concours infirmier de l’IFSI de La Blancarde aura lieu le 24 mars 2018
octobre 1, 2017
Réunion d’informations Prépa Marine Marchande le 24 mars à 10h
mars 20, 2018

orthophonie marseille 2018

Réapprendre à communiquer à l’aide de chevaux ! Telle a été l’une des nombreuses facettes du métier d’orthophoniste abordée ce vendredi 16 février au sein du Cours de France.

Morgane Lavayssière, ancienne élève de cette école devenue orthophoniste, a, en effet, organisé une demi-journée d’échanges éclairante. Le principe était simple : quatre groupes d’une dizaine d’élèves pour quatre salles dédiées à quatre facettes de l’orthophonie : études, salariat, libéral et médiation animale. Et, à la manière d’un speed dating, les groupes tournaient tous les trois quarts d’heure…

Les multiples facettes de l’orthophonie

Chaque salle a été ainsi le théâtre de rencontres entre des jeunes candidats aux difficiles concours d’entrée en école d’orthophonie et des professionnels de l’art orthophonique venus de tous horizons : deux orthophonistes spécialisées dans la médiation animale venues de la région lyonnaise ont notamment évoqué l’intérêt d’avoir recours à l’équitérapie, l’hippothérapie ou l’équitation adaptée* ;  des orthophonistes travaillant en libéral, dont l’une exerce exclusivement en tant que remplaçante, ont échangé sur les nombreux avantages et les quelques inconvénients de leur statut et de leur quotidien d’orthophonistes ; d’autres professionnelles travaillant en salariat, notamment au sein de l’IRSAM (Institut Régional des Sourds et Aveugles de Marseille) ; enfin, parmi eux figurait même un orthophoniste… homme ! Une espèce à protéger dans un pays où 97% des professionnels sont des femmes ! Pas mâle, non ?!

Cette matinée conviviale et enrichissante n’aurait pas été parfaite sans la présence de l’association Human Ortho, issue d’Aix-Marseille Université. En effet, Anna, Coraline, Estelle, Joséphine, Karine et Lisa, toutes étudiantes en première année d’orthophonie, sont venues vendre quelques gourmandises « faites maison » afin de financer leurs futurs projets : en 2017, cette association dynamique avait organisé un parcours humanitaire en Inde… En 2018, Human Ortho a prévu de se recentrer sur des missions plus locales mais toujours tournées vers les autres, à l’image de Lisa Roume, chargée de communication de cette belle association…

Orthophonistes d’aujourd’hui et de demain – Des combats à mener  ensemble

Enfin, Morgane et Garance, étudiantes en cinquième année d’école d’orthophonie à Marseille, ont eu la bienveillance de participer à ce moment de transmission malgré leur emploi du temps surchargé. Cette présence appréciée a permis de faire un point sur la réforme des études… En effet, 2018 verra la première promotion d’orthophonistes diplômés à l’issue de cinq ans d’études – et non plus quatre. C’est l’aboutissement de la réforme de la masterisation initiée en 2013. Malheureusement, cette dernière n’a toujours pas été suivie par une reconnaissance statutaire et salariale par l’Etat de cette jeune et belle profession. Or, ce combat, s’il doit être mené par les orthophonistes d’aujourd’hui et de demain, devrait concerner toute la population… Quand demain, l’un de nos proches sera victime d’un AVC ou souffrira de pathologies liées à Alzheimer, il sera trop tard pour se plaindre du faible nombre d’orthophonistes travaillant en salariat.

En attendant de mener ce combat, c’est un autre défi, tout aussi ardu, qui attend les élèves du Cours de France : vendredi prochain, ce sont les premières épreuves du concours d’entrée aux concours de Nice et de Toulouse… et également les épreuves orales du concours de Caen ! Bonne chance à toutes…

 

* Si vous voulez de plus amples d’informations sur la médiation animale, n’hésitez pas à visiter le site du Domaine d’Hippios que Mathilde Faure, orthophoniste, a présenté lors de cette belle matinée d’échanges.